Pardon pour cette absence si longue,
J’ai cru que la vie était un mensonge,
Et je cherche encore, encore cette lueur,
Qui permettra de déposer ce corps de douleur.
****

La douleur rugit dans chaque muscle,
La fatigue enfle et siège dans sa nuque,
Et les nausées qui fracassent,
Et le mental qui terrasse …

Dans le dédale douloureux de ses nuits,
Où tout s’effondre, où rien ne luit,
Elle se perd, en oublie l’appétit,
Ne sait plus comment on est en vie.

C’est un difficile, un si rude combat,
Elle ne sait pas contre quoi elle se bat,
Son corps lui crie « attention danger »,
Est-ce un cri des fantômes du passé ?

Il faudrait … lâcher prise … il faudrait …
Avoir confiance en la vie et ses bienfaits,
Mais la souffrance l’emporte … il faudrait !
Et elle roule fragile écume dans les galets.

La tristesse fait son lit souvent, trop souvent,
Elle essaie de l’accueillir mais elle lui ment,
Tout est là, au fond d’elle, elle le pressent,
Saura-t’elle écouter son cœur absent ?

Un jour, elle le sait, tout se révèlera,
Elle comprendra, sentira, entendra,
Et enfin son corps de souffrance s’apaisera,
Et la vie à nouveau, à nouveau, chantera.

Publicités

19 réflexions sur “Absence.

  1. Bonjour Catherine
    À vos mots, je perçois une force latente… La force n’est pas le déni de ses souffrances, mais bien l’acceptation… Savoir les assumer… Sans aller à contre-courant… La force de l’eau n’est-elle pas de suivre son cours…

    J’ose reprendre les mots de mon amie Manouchka: « Tu as les mots si justes pour dépeindre tes émotions…à fleur de peau…! »

    Mes salutations
    Kleaude

    Aimé par 2 personnes

    1. Re bonsoir Kleaude.
      Je pense que chacun de nous fait du mieux qu’il peut, et particulièrement dans la maladie … J’ai eu une phase de déni, mais c’est terminé, il faut laisser du temps à l’esprit pour assimiler certaines choses … Aujourd’hui je suis le cours de l’eau, tantôt doux, tantôt impétueux …
      Merci d’avoir repris cette phrase de Manouchka qui me touche !
      Belle fin de nuit, amicalement,
      Catherine.

      Aimé par 1 personne

    1. Je ne sais pas si c’est du courage … La douleur prends trop souvent toute la place, l’espoir s’effrite et j’en oublie l’amour de la vie et l’humour … Mais cet espoir est toujours là, un tout petit bout qui s’accroche 😊 Merci de ton commentaire Solène qui me va droit au coeur 😘

      J'aime

      1. Oui, je comprends. Mais si, il faut une bonne dose de courage quand même.
        Je dois m’absenter, mais je repasserai, car on se connait vrailment tres peu. Surtout ne perds pas espoir. L’amour de la vie comme l’humour, ils sont en nous et jamais tout a fait perdus. Mais quand on souffre dans sa chair, c’est sûr que ça prend toute la place.
        Je t’embrasse, à très bientôt. Tiens bon, j’aime a espérer que ça mieux, et même bien ❤

        Aimé par 1 personne

  2. Ma chère Catherine ta poésie me touche profondément…Tu as les mots si justes pour dépeindre tes émotions…à fleur de peau…!

    Comme dit Christian Bobin : L’écriture c’est aller chercher dans la gueule du feu, la perle de fraîcheur qui s’y trouve » ….Ton courage me bouleverse Catherine, il soulève le mien…merci.

     » L’écriture est l’ange gardien de nos vies.  » C. Bobin
    Puisse-t-il t’accompagner à chaque instant ma belle

    Je termine en te citant sur ces paroles d’espoir :
     » Un jour, elle le sait, tout se révèlera,
    Elle comprendra, sentira, entendra,
    Et enfin son corps de souffrance s’apaisera,
    Et la vie à nouveau, à nouveau, chantera. »

    Avec tendresse
    Manouchka

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci de tes mots Manouchka, qui me vont droit au coeur … J’essaie d’être encore courageuse malgré tout, malgré ces six dernières années, avec cette souffrance qui ne s’apaise pas, avec ce message de l’Univers que je ne comprends pas … Mais il y a encore une lueur d’espoir au fond de moi qui me dit qu’un jour tout cela sera derrière moi …
      Ma tendresse t’accompagne belle Manouchka.

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Catherine,

    Je suis très heureux que tu aies de nouveau écrit… un beau texte – avec tes émotions de femme. La souffrance, la douleur sont les ennemis de nos nuits et de nos jours. Nous vivons ou survivons avec et je ne peux qu’être touché par ce que tes mots font remonter à la surface tout au long de ton texte.
    Bonne et belle journée Catherine
    Amitiés
    john

    Aimé par 2 personnes

      1. Catherine,
        Parfois de la fatigue naissent de très belles choses. Nos émotions vont chercher en nous ce qu’il y a de plus sincères lorsqu’elles sont « triturées » par des maux.
        Peut-être que je pourrais t’apporter un éclairage pour WordPress ?
        Amitiés
        John

        Aimé par 2 personnes

    1. Tu as raison, mais je trouve que ce que j’écrit est très sombre, alors je m’abstient…
      Pour WordPress mes abonnements ont disparus ? et surtout certains commentaires sont placés en indésirables, je n’arrive pas toujours à les récupérer. C’est embêtant, tu le comprends …
      Bonne soirée.

      Aimé par 1 personne

      1. Tout d’abord
        Écrire sur la douleur, sur ma tristesse, la souffrance produit effectivement des textes souvent sombres mais ce n’est pas grave. Ce qui est important, ce sont leur beauté, leurs émotions et le message qui arrive à attendre l’âme du lecteur.
        Pour WordPress, tu peux te connecter en administrateur. Tout dépend de ton abonnement aussi. Normalement, on a toujours la main sur les commandes.
        En ce qui concerne les abonnés, il faut également voir quelle interface tu utilises : celle du téléphone ou sur ordinateur’ sur le téléphone, les mises à jour changent parfois les menus de WordPress.
        Voilà le peu que je peux t’expliquer 😊😊
        Amitiés et n’hésite pas à contacter WordPress, ils sont très réactifs.
        John

        J'aime

  4. Merci pour ce poème qui me touche. Tu n’as pas à t’excuser ma douce amie. Je respecte ton silence car je sais que tu avais besoin de ce temps pour te reposer, te retrouver et nous offrir à nouveau tes plus beaux messages.
    Je pense très fort à toi malgré ton absence et la distance qui nous séparent.
    Je te serre très fort contre mon coeur ❣

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s