Quand je peins et écris, très souvent, c’est le texte qui attire, qui fait naître le dessin. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Le tableau s’est imposé comme une évidence dans son abstraction et l´imagination s’est déroulée ensuite avec affection. Je vous raconte ? Et vous, que voyez vous ?

****

****

Nous avançons sur nos chemins de vie courbés, pliés sous le poids des jours et des habitudes embrumées. Le ciel, un temps coloré de mauve, à viré au gris sous le poids des tempêtes rougies. Les jours se suivent sans étincelle car ainsi pliés nous ne percevons que le bout de nos semelles qui avancent sur une terre aride, aigrie. Avec amertume, sans beauté, sans fierté, nous nous enfermons dans l’ennui, dans l’oubli.

Parfois quelques larmes s’évadent, minuscule signal de détresse, elles sont vite essuyées et dans un sourire nous affirmons « Moi ? Je vais bien ! ». Nous ne saurions dire ce qui bouillonne, ce qui crée ces picotements sous nos âmes dociles.

Tout cela n’est il pas futile ?

Non ce n’est pas futile de sentir cette lame de fond qui nous attire vers l’abîme. Tout ce qui est brisé en nous appelle à l’aide. Il n’y a qu’en acceptant de tomber que nous pouvons entendre le cri des blessures pour patiemment les panser, les soigner, les envelopper d’amour. Pour qu’enfin, nous puissions nous relever, acceptons de tomber, acceptons de nous aimer !

Et puis un jour une nouvelle aube se lève, différente, transparente et l’on redécouvre le soleil précédé par une nuée d’étoiles brillantes. Et cette merveille-là chasse les sombres nuages, cette merveille-là, cette aube qui se lève, réveille quelque chose en nos cœurs, quelque chose de chaud, de doux, d’intime qui laisse émerger le bonheur, du moins un petit bout, translucide comme ce matin, se répandant comme un mirage sans chagrin.

Et sous nos pieds, dans ce terrain fertile, une nouvelle graine de lève dans un vertige, elle commence à y croire à du mieux en elle, pour elle et elle s’élève encore un peu vers ce soleil qui a repoussé au loin les rides d’ennui, les larmes enfouies et les monstres tapis.

Acceptons de tomber. Arrêtons d’avancer courbés, pliés. Laissons, dans cette chute, se fracasser les entraves, les enclumes. Acceptons de mourir. Une fois au sol, il suffira de lever les yeux pour voir ce que tous nous cherchons désespérément : cette lumière, cette étincelle qui fait germer la belle graine qui est en chacun de nous.

Acceptons de tomber, acceptons de nous aimer …

****

Cela a été une longue et nécessaire absence. Et je suis toujours surprise de voir que mes textes et mes tableaux continuent à vivre sur la toile, sans moi. N’hésitez pas à commenter, il n’y a pas de mauvais commentaire, de mauvais ressenti. Merci à vous chers amis ❤️

22 réflexions sur “Accepter de tomber.

  1. Je t’aime aussi ma belle Kathy…et me sens privilégiée d’être sur ta route.
    La vie est si bien faite…
    Oui, je ressens ce que tu ressens…et t’accompagne sur ce chemin de quête,
    de questionnement, de moments lumineux…de doutes sombres et de remontée.
    Nous voguons sur cette barque de la vie et parfois les tempêtes viennent nous secouer
    au point de ne plus respirer normalement…Puis…voilà qu’une éclaircie nous rallume…
    et nous fait voir le Phare qui ne s’est jamais éteint…. et nous guide….
    Oui, moi aussi je sens à nouveau une certaine paix et cette connexion à l’amour inconditionnel.
    Comme c’est bon !!!!

    Je t’embrasse et t’envoie mon affection
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Kathy…
    J’aime ce que tu dis dans ton commentaire à Solène :  » C’est bien le soleil intérieur, cette partie de lumière qui ne s’est pas éteinte, mais qui recommence à vivre.  »
    Oui…cette Lumière ne s’éteint jamais malgré le doute de sa PRésence…
    Ton dessin est magnifique et est tellement en accord avec ton texte.
    Qu’ajouterai-je à tout ce beau, sinon qu’il y a, ici, un souffle d’Espoir, de Foi…
    Et d’Amour…Ne l’oublions pas …ce moteur qui vibre dès que nous le réveillons.
    Comme la Lumière, il est toujours présent.
    Merci ma douce Kathy pour ce dessin et ce texte qui me touchent profondément…
    Je me reconnais dans cette quête vers un mieux-être et de l’écoute de l’enfant en soi…
    JE suis convaincue que c’est cet enfant qui t’a inspiré…Cet enfant en constante connexion
    avec l’Amour Inconditionnel…
    Je t’embrasse ma belle et tes souhaite une belle semaine
    Avec toute ma tendresse

    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je t’aime Manouchka, toi qui trouve toujours les mots justes, toi qui semble ressentir ce que je ressens …
      Oui il y a un souffle d’espoir dans ce texte, tout petit et fragile mais il est bien là. Et même si je ne suis pas montée en haut de l’échelle qui me permettra de sortir de ce puits, je continue à grimper. Cette quête d’un mieux être est la quête d’une vie malgré tout parfois je sens à nouveau une certaine paix et cette connexion a l’amour inconditionnel. Et j’espère de tout mon cœur que tu ressentes cela aussi.
      Je t’embrasse fort et te remercie de cette tendresse que tu m’offres. Reçois la mienne également.

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou, ma Kathy

    Tellement heureuse de te relire ici !

    Ton tableau aux douces couleurs,
    ne représenterait-il pas le soleil intérieur qui est en chacun de nous ?

    J’y vois donc ton soleil intérieur et tout ce qui prend, reprend vie en toi après tout un travail de régénération. Une renaissance prochaine….

    Tu sais, être forte ce n’est pas de ne jamais tomber, être forte, c’est de tomber et de se relever. Je suis forte parce que je connais mes faiblesses…

    Et forte, tu l’es – oh que oui ! Et quel bel exemple de vie, encore une fois !

    Je t’embrasse bien fort, à très bientôt.
    😘❤🌹

    Aimé par 2 personnes

  4. Et puis un jour une nouvelle aube se lève, différente, transparente et l’on redécouvre le soleil précédé par une nuée d’étoiles brillantes. Et cette merveille-là chasse les sombres nuages, cette merveille-là, cette aube qui se lève, réveille quelque chose en nos cœurs, quelque chose de chaud, de doux, d’intime qui laisse émerger le bonheur, du moins un petit bout, translucide comme ce matin, se répandant comme un mirage sans chagrin.
    « Que j’aime ce passage Catherine. » en faite c’est tout ce que tu as écris qui est beau.
    Merci pour ce beau partage.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Catherine

    La vie déferle comme un raz de marée qui se masque sous un quotidien trop souvent anesthésiant… Il le faut pour apaiser nos plaies et nos craintes. Néanmoins, elles demeurent latentes….mais l’accalmie ainsi trouvée permet à l’âme de se ressourcer et au corps de guérir ou à tout le moins de vivre en harmonie avec ses limites imposées. Et puis…. une fois tombé…notre regard ne peut que se diriger vers le haut…Il y percevra l’espoir de jours meilleurs….puis l’espoir devient conviction…. Des chutes, il y en aura plus qu’une….mais dès lors que l’on a pris conscience que l’on peut se relever, tout prend une autre perspective…l’horizon au-delà des montagnes considérées hier comme infranchissables…

    Mes salutations

    J'aime

    1. Oui le quotidien est pour beaucoup de personnes anesthésiant. Mais justement la question que je pose est : combien de temps allons nous rester anesthésié ? Je crois que pour guérir et pas seulement apaiser nos craintes et nos démons intérieurs, il faut aller les voir, creuser pour les mettre en lumière et donc tomber. Pour le reste je suis d’accord avec toi. Une fois tombé on ne peut que regarder vers le haut. Merci de ce beau commentaire Kleaude.
      Amitiés.

      J'aime

      1. Il est tant vrai que l’émerveillement est une sorte de par-delà et en même temps si proche de nous. Il faut laisser venir, mais nous n’avons aucun pouvoir là-dessus. Je m’en rends compte. En tous les cas, c’est ce qui me pousse à écrire et partager cela. Nous ne renoncerons jamais. Merci à toi Catherine. Je t’embrasse.

        Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Catherine,
    J’accepte de tomber et de lever les yeux vers le ciel, vers demain oû l’espoir de vivre mieux, moins abîmé est possible.
    Tu as très bien commenté ton tableau, évoquant ainsi ta vie intérieure au gré de ton cheminement.
    Une belle journée s’annonce.
    Amitiés
    John

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s