Eté particulier.

****

Elle a passé un été particulier,
Entre mer bleutée, ensoleillée
Et mère lasse, fatiguée et bornée.

L’une l’a bercée, apaisée,
De ses eaux limpides et salées,
Elle a entouré l’autre de sa bienveillance
Se mêlant parfois d’impuissance.

Comment aider celle qui ne veut pas avancer,
Comment attirer la lumière au creux de ces yeux cernés,
Comment dire à une mère qui a perdu son fils,
Lève-toi, le soleil brille, lâche ton sacrifice ?

La mère ne voit que sa douleur,
Et s’abreuve de cette amère liqueur,
La fille n’en peut plus de ce linceul,
Elle veut que la vie roule au coin de l’œil.

La fille a choisit en son cœur,
De jeter au loin l’amère liqueur,
Elle a choisit de toute son âme,
D’épouser sa douceur de femme.

En cet été si particulier,
Elle s’est laissé porter
Par des brins de beauté,
Par des bouts de clarté.

Doucement les démons se brisent,
Elle a pardonné et aussi lâché prise,
Elle ressent une légèreté de plume,
Et sous la lune, la lumière se rallume.

****

****

Merci de votre fidélité et de votre amitié chers et chères amis. Même peu présente, je vous suis, n’en doutez pas ❤

33 réflexions sur “Eté particulier.

  1. Tu as raison John. Aider n’est pas chose facile quand nous ne sommes nous mêmes pas en grande forme. A ce moment là je crois que l’in puise l’énergie nécessaire dans l’amour …
    Merci de ton commentaire et de sa justesse. Belle et douce soirée à toi aussi John 😊

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un texte magnifique sur la douleur liée à la perte, le deuil et l’envie d’avancer, de se relever, de vivre.
    Aider n’est pas chose facile. Accompagner un parent alors que l’on est soi-même dans la douleur est un acte qui révèle toute la part d’humanité que l’on porte. Et c’est ce que tu fais lorsque tu écris ce texte..
    Belle et douce soirée, ensoleillée Catherine 😊
    Amitiés. John

    Aimé par 2 personnes

  3. La mer…la mère…J’ai connu ce dilemme, cette dichotomie…
    Et peu à peu, j’ai apaisé mon âme en pardonnant. En soignant ma peur de l’eau, zn m’acceptant et en ansant mes plaies.
    Je te souhaite la même chose, de tout coeur, grande soeur.
    Ton poème est magnifique.
    Bisous doux
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆.

    Aimé par 3 personnes

  4. Bonsoir chère Catherine… Je sais aussi que les liens dépassent de loin l’apparent, le visible et ce sont les âmes qui se rencontrent. Alors, outre ces confidences, nous lisons tous en l’autre notre propre réalité et nous « saisissons » ce que la vie nous invite à com-prendre… L’oiseau a l’éternité pour prendre son envol et plus encore pour trouver le beau pays de son âme. J’ai foi en cela. Devenir une plume fut mon rêve d’adolescente…
    Je t’embrasse.

    Aimé par 2 personnes

  5. Bonjour Catherine

    Ce que j’aime de la poésie, c’est que les mots les plus doux sont souvent aussi les plus percutants quand ils sont nés des émotions du coeur. Tes mots savent dire ce que le coeur ressent. Puis, quand le coeur parvient à s’exprimer, il se libère du poids des émotions… Certes, elles restent là….toujours…en latence… mais peuvent dès lors nous permettre d’en émerger pour aspirer à une relative sérénité.

    Mes amitiés

    Aimé par 2 personnes

  6. Que tes mots sont beaux, porteurs de lumière Catherine.
    Un été étrange et pourtant qui s’ouvre sur l’amour et la reconnexion à soi, l’essentiel.
    Une mère peut-elle faire le deuil de son enfant? Je ne le sais pas. Mais peut-être que la vie peut la porter au-delà. Cela reste un choix que nul ne peut faire pour elle.
    Ton dessin est aussi très doux et magique.
    Je t’envoie de douces pensées et ta souhaite une très belle journée. 😘

    Aimé par 2 personnes

  7. Pardon pour les erreurs dans mes commentaires ! Le bien évidement s’adresse à Solène. J’ai fait des erreurs de manipulation et supprimé quelques commentaires notamment celui de Manouchka pourtant si touchant … n’hésite pas ma belle amie a le réécrire, je suis confuse de la maladresse mais je t’assure de toute ma tendresse.

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour ma belle Cathy,

    Heureuse de te lire et surtout de constater que :  » Sous la lune, la lumière se rallume.  »
    Oui…cet été fut particulier pour beaucoup d’entre nous.
    En parcourant ton magnifique poème, je constate à quel point tout est possible lorsque nous nous enlignons dans la bonne direction :
     » Elle a choisit de toute son âme, D’épouser sa douceur de femme.  »
    Que j’aime ce passage ( entre autres )

    Le fait de se choisir et prendre soin de soi , nous fait le cadeau de pouvoir, aussi, prendre soin des autres.
    La vie est merveilleuse, en ce sens, qu’elle met sur notre route des personnes avec qui l’on peut partager toutes ces grâces en abondance…

    Je te souhaite ma belle, une douce soirée.
    Demain, j’aurai une pensée spéciale pour toi en admirant la pleine lune et me souviendrai :
     »Sous la lune, la lumière se rallume .  »

    Je te serre très fort dans mes bras
    En toute amitié et avec tendresse

    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai enfin réussi à récupérer ton commentaire ! Le travail de tous ces derniers mois a porté ces fruits (enfin) et oui, j’ai cette sensation très agréable d’être enfin alignée dans la légèreté et la douceur. Et tu as raison quand tu dis que prendre soin de soi permet aussi de mieux prendre soin des autres !
      j’aurai une pensée pour toi sous cette pleine lune …
      Je te serre fort dans mon bras ma belle amie, avec toute ma tendresse.

      Aimé par 1 personne

  9. Bonsoir chère Catherine,
    Combien est émouvante ta poésie.
    Pour une maman perdre son enfant c’est un tel traumatisme que l’on s’en remets sans doute jamais.
    La vie elle continue son cycle de douleur . Puis un jour le soleil brillera à nouveau il projettera sa lumière au creux de ces yeux cernés de maman.
    Douce soirée Catherine .
    Bisous affectueux

    Aimé par 1 personne

  10. Tellement heureuse de te lire à nouveau et de sentir ce lâcher prise et cette légèreté que je sens sous ta plume.
    Je suis toujours aussi admirative devant ta capacité de résilience.
    Merci mon âme cœur, ma douce amie. Continue de venir nous ravir de tes mots.
    Tendres baisers.

    Aimé par 1 personne

  11. Nous n’en doutons pas, ma Kathy.
    Aussi à lire de très joli et émouvant poème, on comprend que la vie parfois nous éloigne du concon du monde virtuel. Que la réalité à vite fait de rattraper. Entre mer et mère….
    Et oui, c’est dur de perdre un enfant. De survivre… Il est des deuils que l’on ne fait jamais. Ce n’est pas l’ordre des choses.
    Un été particulier, en effet. L’été d’une bien drôle d’ année.

    Douce soirée à toi. Bisous tendresse. A bientôt. 😚❤🌹

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s