Chroniques d’une guérison impossible – Octobre.

Chroniques d’une guérison impossible – Octobre.

L’abandon.

Octobre m’a cueillie, le corps en morceaux,
Dévastée et le cœur en lambeaux,
La douleur accrochée à mon pas,
La tristesse attachée à mon bras.

Et en tête, ce petit frère envolé trop tôt,
Ne pas arriver à déposer ce fardeau,
Quand vais-je pouvoir te laisser partir,
Et accepter de ne plus t’entendre rire ?

Pourtant j’ai reçu tant d’amitié,
De si belles et lumineuses pensées,
Cet amour bienveillant a été un terreau,
Doucement mon cœur refleurit à nouveau.

Oui, toi mon cœur fidèle,
Tu bats encore, encore tu as des ailes,
Et par ce cœur grand ouvert j’ai senti,
Les douleurs effroyables que d’autres ont subi.

Parce qu’il y a des personnes si malades, si seules,
Qui portent tant de souffrance et de peurs en linceul,
Parce que certaines subissent tant de haine, de violence,
Qu’elles en perdent leur humanité, leur innocence.

Et j’ai su que je ne pouvais abandonner la partie,
J’ai compris que mon ego, mon  mental m’avait trahie,
Je me suis plantée en terre, dressée face au soleil,
Je me suis couchée sous la lune, les étoiles et leurs merveilles.

Et là, je me suis abandonnée au Divin, au Sacré,
Je m’en suis remise à l’univers comme une enfant blessée,
Parce que Toi, tu sais ce qui est bon pour moi,
En cet automne, humblement, je m’en remets à toi.
****
DSC_0334-1

Publicités