Amour infini.

Amour infini.

Au commencement nous naissons, innocents,
Pas de haine, de ressentiment chez les enfants,
Mais des rêves plein la tête, et de l’amour,
L’enfant est amour infini, pur, sans détour.

Et puis en grandissant nous oublions tout ça,
Pour une carrière, plus d’argent, une carte Visa,
Et l’on oublie les rêves, les étoiles, l’Amour,
On oublie la lumière de l’Etre, et ses contours.

Alors réapprenons à écouter cet enfant enfoui,
Il faut le silence pour entendre ces petits bruits,
Pour redonner du sens, retrouver son essence,
Avec l’eau, l’air, la terre, redécouvrir nos sens !

Et aussi redonner une chance à nos rêves,
Sentir en nos corps, ce bel éveil, tel Ève,
S’éveiller en conscience, s’éveiller à la beauté,
Ouvrir les yeux, ouvrir son cœur à la bonté.

Et alors en vos corps vous sentirez, 
Cette chaleur, cette lumière émaner,
Dans vos cœurs grandissants, libérés, 
Cet Amour infini, universel vous vivrez !
****Ph 15_amour infini

Publicités

Le miracle…pour toutes les mamans !

Le miracle…pour toutes les mamans !

Son ventre s’arrondit,
Elle sent en elle la vie,
Et tout son être lui sourit,
Dans son ventre, ça frémit…

C’est long neuf mois, attendre là,
Et puis branle-bas de combat,
Elle le sait, c’est enfin ce jour là,
Respire dit une petite voix tout bas.

Et encore le miracle se produit,
La vie … un bébé tout petit,
Une larme de joie, oui c’est lui,
Elle sait ce jour pourquoi elle vit.

Désormais plus rien n’importe,
Un amour si grand l’emporte,
Au-delà des mots, elle est forte,
L’amour la submerge, la transporte.

C’est cela l’amour d’une femme,
Un amour sans fin, une flamme,
Qui jamais ne s’éteint, ne se fane,
Parce qu’elle donne la vie…elle est femme.

****Ph 11_le miracle

Recueil Emotions de femme.

Recueil Emotions de femme.

Emotions de femme c’est une page Facebook :
http://www.facebook.com/emotionsdefemme

Emotions de femme c’est ce nouveau site internet :
http://www.emotionsdefemme.com

Et c’est aussi un recueil de poésie illustré de dessins et d ‘aquarelles, disponible à la vente.

Vous pouvez le commander sur Amazon, il est disponible à La Fnac, en France et pays francophone : Belgique, Suisse, Québec … Si vous le préférez, vous pourrez aussi le trouver ou le commander en librairie ; il sera référencé par DILICOM – Le réseau du livre.
Editeur : Editions Persée.
Auteure : Catherine Berthold

IMG_2281

Emotions de femmes, ce sont des peines, des douleurs … susurrées ou criées … et puis c’est la Vie, les joies, les enfants, l’Amour, une lueur d’espoir presque toujours ! Ce livre traite bien évidemment de mes émotions, mais aussi de celles de bon nombre de femmes et d’hommes qui s’y reconnaissent, s’y identifient !

Gratitude infinie à vous tous qui me suivez, qui m’avez donné la force de continuer, malgré la fatigue, la maladie, merci à tous de vos commentaires généreux, merci de votre douceur et de votre bonté.

Catherine.

 

« Le bonheur n’est pas dû, c’est ma volonté, mon choix,
Je décide d’ouvrir les yeux, de voir la beauté, la joie,
Je souris, le cœur en liesse à cette vie, délicatesse,
Je le clame, je le crie, je suis heureuse, je le confesse. »

Méditer pour aimer.

Méditer pour aimer.

Tant de batailles menées, criées, pleurées,
Se battre, se débattre, pourquoi, exténuée,
Elle était comme usée, vieille, si fatiguée,
Elle est tombée dans un trou noir, fracassée.

Tout au fond du trou elle s’est assise, a médité,
Elle a fait le vide en elle, autour d’elle, calmée,
Elle a arrêté de penser, a respiré et doucement,
Doucement, a commencé à ressentir, autrement !

Elle avait oublié son corps, son cœur, soudain réveillés,
Et son âme s’est libérée, vers la lumière est remontée,
Certains la regardent étonnés et aussi un peu gênés,
Qu’en pensez-vous, n’est-elle pas un peu illuminée ?

Chaque jour, elle prends le temps de se poser, de méditer,
Elle sent, ressent, chaque atome de vie comme d’éternité,
En elle son cœur se gonfle, puissant, amour sacré,
Enfin elle a compris pourquoi elle vit, sérénité !

Elle a trouvé sa force, son équilibre, ce cœur aimé,
Et rien ne peut l’ébranler, la faire tomber, trébucher,
Elle regarde le monde, les yeux bien ouverts, clairs,
C’est ce cœur qui la guide, sert son esprit, droit et fier !
****
DSC_0407

Il y eut le temps …

Il y eut le temps …

Il y eut le temps de l’innocence,
Des rires sucrés, des baisers plein de sens,
Trop vite l’on grandit, trop tôt s’invite la peur,
Tu frémis, petit à petit, tu oublies le bonheur.

Il y eut le temps de la désespérance,
Des yeux de brume salée, au goût rance,
Des couleurs sombres et lassées, abîmées,
Le temps du repli de l’âme, comme expulsée.

Il y eut le temps de la flamme vacillante,
Minuscule, enfouie au fond de cette déferlante,
Mais bien là, comme défiant l’ennemi tapi,
Bien décidée cette flamme à ramener la vie !

Alors il y eut le temps de l’espérance,
La petite flamme devenue flamboyante,
Te dis regarde, pour toi aussi il y a une chance,
Les couleurs sont soudain plus claires, charmantes.

Est venu le temps de la resplendissance,
Ta carapace s’est fissurée, tu es étincelante,
Le cœur a gagné, tes couleurs sont éblouissantes,
En toi sont revenues, la paix, l’amour et la confiance.


****

Ph 23_il y eut le temps

Lâche prise !

Lâche prise !

J’attends, comme au ralenti,
En équilibre sur le fil de ma vie,
Il me faut attendre que les nœuds se délitent,
Attendre encore, oui, mon cœur bat trop vite.

Lâche prise, respire, prends le temps,
De t’arrêter, de faire la paix en cet instant,
Lâche prise, aie confiance et accepte,
Que tu ne peux tout savoir, respecte !

Tu ne renonces pas, ne renonce jamais,
Tu ne te résignes pas, se résigner jamais,
Lâche prise, respire, prends le temps,
De t’arrêter, de faire la paix en cet instant.

Et ton cœur si grand va s’ouvrir à nouveau,
Il sait bien lui, qui tu es, ce que tu vaux,
Lâche prise et la vie va te faire ce cadeau,
Avec lui, pour d’autres instants, juste beaux !Ph 54_méditer pour aimer
****

Un cri.

Ce soir j’ai envie de pleurer…
Ce soir j’ai envie de crier …
Crier non à tant de barbarie,
Non à tant d’infamie,
Non à tant d’ignominie,
Non à tant, à tout ce déni…

Oh, il ne faut pas aller bien loin,
Cela se passe peut-être chez ton voisin,
A une femme triste de loin en loin,
A qui on n’a pas tendu la main.

Le viol d’un mari, cela ne se dit pas,
Un enfant battu, pas trop, cela ne s’entend pas,
Les incestes, ah non, de cela on ne veut pas,Ph 17_un cri
La famille ne veut pas de ce désordre là !

Je crie pour toutes ces femmes violées,
Je crie pour tous ces enfants blessés,
Par tous ces hommes maudits,
Ces hommes si lâches, si petits !

Tant de vies de femmes, d’enfants,
Dévastées,
Pillées,
Assommées,
Humiliées.

On ne peut se taire devant tant… tant…
De fureur,
D’horreur,
De déshonneur,
De peur …

Je pleure pour vous mes sœurs,
Qui ne pouvez oublier la peur.
Je voudrais vous donner mon cœur,
Pour effacer tous vos malheurs !
Et qu’enfin vous repreniez goût à la vie,
La Vie, la vraie, celle qui vous sourit,
Et aimez, aimez jusqu’à la folie,
Pour abandonner vos corps meurtris.

Un rayon de soleil est entré dans ma maison,
A cet instant, il me dit … oui tu as raison,
Alors mes sœurs, allons vers la Lumière,
Pour plus de paix, de respect, c’est une prière,
Alors prenons nous la main, suivons notre chemin,
Pour ensemble, libres, retrouver notre Féminin !

                                ****