Mouvement perpétuel.

Mouvement perpétuel.

La vie est un mouvement perpétuel, tout bouge, bruisse, frémit à tout instant. En dormant nos cellules se régénèrent, le sang n’en finit pas de bleuir nos veines, nos yeux suivent en s’agitant le mouvement de nos rêves. Et ailleurs, lors que nous sommes endormis, d’autres s’éveillent, travaillent, vivent, aiment, bougent. La mer inspire et expire, s’amuse du choc des vents puissants, les forêts soupirent d’aise de ce qui fourmille en elles. La terre tourne autour du soleil et notre système solaire est en mouvement dans notre galaxie qui elle-même se meut dans l’univers. Tout est mouvement.

Et cette pensée du mouvement, me rappelle mon petit frère.
Luc a perdu l’usage de ses jambes à l’âge de quinze ans, suite à une opération du dos ratée. Le choc … la sidération ! Comment pouvait-il vivre désormais, comment marcher, courir, danser, comment traverser l’adolescence sans ses jambes ? Cela a pris du temps et des larmes de rage mais il a appris. Avec une force de caractère et une ténacité féroce, il a réappris le mouvement. Saviez-vous que l’on pouvait marcher, courir, danser en fauteuil roulant ? Il l’a fait, il a relevé tous les défis.

Mais le plus beau des défis qu’il ait relevé a été celui d’enseigner aux autres que la vie est mouvement. Il a aidé tous ces jeunes qu’il croisait dans le centre de rééducation où il travaillait, ces jeunes qui du jour au lendemain, par un accident de la vie se retrouvaient là, le corps et le cœur brisés, il leur a réappris le mouvement, et que même là, quand tout semble fini, le mouvement revient et avec lui revient la vie.

Luc est décédé le 16 octobre 2016. Il était encore jeune, sans prévenir son corps trop abimé a lâché. Il était mon frère, mon meilleur ami, parfois mon fils. Il était un Homme. Il était une lumière pour ceux qui ont croisé son chemin, il nous apprenait à ne jamais abandonner, à nous relever, à voir le beau dans les ténèbres, à comprendre que la vie est mouvement et que le mouvement est la vie.

Quatre ans déjà, j’ai tant pleuré, je ne pouvais te laisser partir ! Aujourd’hui je suis en paix avec cela, parce que je sais que tu accompagnes chacun de mes pas.

Tu es dans mon cœur pour toujours, à chaque mouvement de vie.
Je t’aime mon petit Yoda ❤

****

****

Merci Célestine pour ce que ton texte m’a inspiré 🙂
http://celestinetroussecotte.blogspot.com/

Miss Toccata

Miss Toccata

Je vous présente Miss Toccata, c’est une femme comme vous, comme moi, sans histoires, sauf qu’un jour … patatras ! Elle est maintenant toute de guingois.

Il y a six ans, eh oui ma p’tite dame six ans déjà, du jour au lendemain, son corps a commencé a faire des drôles de trucs. Au moment de se coucher, de dormir, son corps a envie de danser la gigue, il saute, sursaute, un bras par ci, une jambe par là, et puis la tête qui part à gauche, à droite. Pout tout vous dire, c’est difficile à décrire ! Elle ressemble à la fille dans le film L’exorciste, bon en moins dramatique quand même, Miss Toccata n’est pas complètement toquée. Ah oui j’ai trouvé : c’est comme si elle avait une bestiole en elle, on va appeler la bestiole Mr Rufus, qui veut à tout prix sortir se balader la nuit. Et il ne ménage pas sa peine, croyez-moi ! Forcément ça complique un peu la vie ce genre de chose, en premier lieu ça l’empêche de dormir, donc elle est fatiguée, donc elle n’arrive plus à travailler, donc elle a moins le moral, donc … il y a encore plein de « donc » que je pourrais vous citer … Et puis si Mr Rufus voulait juste faire le tour du quartier ça pourrait encore aller, mais c’est qu’il en veut toujours plus celui-là et que parfois il fait de sacrées virées, ça peut durer des heures !

Alors chaque nuit Mr Rufus fait la java et chaque matin Miss Toccata est par la fatigue ravagée ( bon quand je vous dis le matin, humm, humm, mais on y reviendra ). Elle a vu des tas de médecins, certains d’ailleurs l’ont bourrée de médocs pour apaiser ses tocs. Le dernier consulté lui a demandé :  » Y-a t’il d’autres cas de maladies mentales dans votre famille ? » Gloups … d’un coup sa bouche s’est asséchée, son estomac est tombé dans ses pieds, et elle a eu froid, juste là. Pour tout vous dire, son cerveau n’en fait qu’à sa tête, il envoie des infos loufoques à ses nerfs et ses muscles, et voilà … TaDaDa !!! Bienvenue Mr Rufus …

Le psy lui fait fouiller son passé ( eh oui elle consulte ), celui-là n’est d’ailleurs pas toujours sympa ( le passé, pas le psy, ça va vous me suivez? ) ; mais enfin, elle a fait avec pendant des années, c’est quoi ce plan à deux balles qu’elle ne comprends pas ? Hey l’Univers, tu me fais quoi ? Elle fouille, décortique son enfance, sa vie, parfois même dans les yeux ça pique. Elle, la pragmatique, la scientifique, elle veut comprendre, elle a besoin de faits, de mots que d’ailleurs personne n’ose lui donner.

Mais Miss Toccata, dans tout ce fatras, sait une chose : c’est qu’elle arrive encore à se mettre debout, qu’elle sait encore sourire et dire « merci, ça va », elle peut encore rassembler son courage chaque matin ( où presque ). Elle sait qu’un jour cette infime connexion qui lui manque se fera … Ce sera alors le temps de la vraie joie !

****

Merci de me laisser vos impressions, avez-vous envie de connaître la suite des aventures de Miss Toccata où pas ? C’est vous qui décidez sur ce coup là … Bisous plein de tendresses a vous tous les amis ❤

Recueil Emotions de femme.

Recueil Emotions de femme.

Emotions de femme c’est une page Facebook :
http://www.facebook.com/emotionsdefemme

Emotions de femme c’est ce nouveau site internet :
http://www.emotionsdefemme.com

Et c’est aussi un recueil de poésie illustré de dessins et d ‘aquarelles, disponible à la vente.

Vous pouvez le commander sur Amazon, il est disponible à La Fnac, en France et pays francophone : Belgique, Suisse, Québec … Si vous le préférez, vous pourrez aussi le trouver ou le commander en librairie ; il sera référencé par DILICOM – Le réseau du livre.
Editeur : Editions Persée.
Auteure : Catherine Berthold

IMG_2281

Emotions de femmes, ce sont des peines, des douleurs … susurrées ou criées … et puis c’est la Vie, les joies, les enfants, l’Amour, une lueur d’espoir presque toujours ! Ce livre traite bien évidemment de mes émotions, mais aussi de celles de bon nombre de femmes et d’hommes qui s’y reconnaissent, s’y identifient !

Gratitude infinie à vous tous qui me suivez, qui m’avez donné la force de continuer, malgré la fatigue, la maladie, merci à tous de vos commentaires généreux, merci de votre douceur et de votre bonté.

Catherine.

 

« Le bonheur n’est pas dû, c’est ma volonté, mon choix,
Je décide d’ouvrir les yeux, de voir la beauté, la joie,
Je souris, le cœur en liesse à cette vie, délicatesse,
Je le clame, je le crie, je suis heureuse, je le confesse. »