Ce n’était pas ta faute !

Elle était bien comme en prison,
Si jeune, pas bien dans sa maison,
Elle devait être mauvaise, un morpion,
Pour mériter une telle abomination !

Ce n’était pas ta faute !

Et elle a cru si fort qu’elle était la méchante,
Elle en est arrivé à se détruire, cinglante,
Tous ces choix de vie n’ont été que dure punition,
Penser mourir, vivre une vie de condamnation.

Ce n’était pas ta faute !

Une petite voix tambourine en son cœur,
Ce n’était pas ta faute, ce n’est qu’une longue erreur,
Arrête, je t’en prie, tu n’étais qu’une enfant,
Ce n’était pas ta faute, tu n’es pas le méchant !

Je suis Tite, toute petite, petite fée,
Vois, la lumière revient, vois les étoiles briller,
Elles sont là pour toi, juste pour te montrer,
Que tu peux lâcher prise et enfin, oui enfin rayonner.
Et tu vas rire, vivre, te pardonner, t’aimer toi,
Et tu vas sourire, ce cadeau là est juste … pour toi !
****
DSC_0744

Publicités

3 réflexions sur “Ce n’était pas ta faute !

  1. « Elle était bien comme en prison » … oui, murée dans sa tour d’ivoire, enfermée, écorchée vive, seule avec ce secret inconcevable, innommable.
    Que de temps il lui aura fallu pour comprendre et enfin accepter qu’elle n’était pas coupable, que le mechant c’était lui et qu’il s’était servi d’elle comme d’un objet sexuel.
    Aujourd’hui, elle est devenue femme, ce passe douloureux est derriere elle, elle veut de nouveau rayonner, exister, vivre enfin !
    Tes mots me touchent profondément, les larmes viennent, je pleure pour laver ces derniers
    miasmes, je pense aussi à tous ces enfants, à ces adultes encore enfermés dans la douleur, dans le non dit, le tabou … Merci Kathy pour oser évoquer ces sujets douloureux : incestes, pédophilie, viol, violences conjugales, psychologiques…

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai pleuré aussi en l’écrivant … Je pensais à toute cette solitude, au rejet – enfin je l’ai vécu comme tel – à cette violence que j’avais en moi ! Et puis j’ai pensé à toi, à Patricia, à toutes les personnes de par le monde enfermées dans la peur et la douleur … Pleure ma belle, pleure pour effacer ces dernières peurs enfouies, et enfin aime-toi comme je t’aime moi ! ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s