On me dit bouge, vis, je n’y arrive pas,
On me dit sort de chez toi, je ne le peux pas !

Mes deux pieds sont collés dans l’asphalte, englués,
La tristesse m’étreint dans ses bras bien serrés,
Le jour, je fais mine de rien, je ris et je sourie,
La nuit, douleur et chagrin font mon lit, tristes amis.

J’ai fermé tant de portes depuis ton dernier soupir,
Seule, à chaque porte encore un peu souffrir …

J’ai fermé la porte de ton cercueil béant,
Et celle de ton tombeau en pleurant,
J’ai fermé la porte de ton appartement,
Sur le papier, je dois fermer celle du monde des vivants.

Et j’ai peur de cette porte là,
Aide-moi, tu seras là n’est-ce pas,
Pour ne pas laisser ma main trembler,
Etre forte, jusqu’au bout t’accompagner.

Après cela, peut-être aurais-je le cœur plus léger,
Et tu pourras lâcher ma main, rejoindre les initiés,
Quoi qu’il advienne, nos âmes sont à jamais mêlées,
Toujours en mon cœur tu vivras, mon frère aimé .
****
DSC_0600-1

Publicités

4 réflexions sur “Les portes.

  1. Cathy ton luc il est près de toi j ‘en suis sûr…il voudrait que tu sois pas trop triste. Son départ c ‘est aussi pour que tu recherche au fond de toi toute cette force que tu as enfoui au fond de toi. Va y fais remonter toutes ces emotions accepte les. Elles te feront grandir et te diriger vers une voie que tu ne connais pas encore. Gros bisous et courage. Je sais ce que tu peux ressentir dû moins un peu. Car chaque perte est differente. Et nous font remonter des vieilles blessures. Courage. Je pense à toi. ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il est près de moi, je le sais … J’aimerais aussi être moins triste mais je dois vivre cela jusqu’au bout je crois, alors oui j’accepte, et j’en ressortirai grandie, sans aucun doute. Merci d’être là ma belle amie ❤

      J'aime

  2. Kathy, ma douce amie, mon coeur saigne en te lisant. Le départ de ton petit frere, ton Luc tant aimé, a été une telle déchirure pour toi, je te sens encore si fragile, si bouleversée, si bousculée. Cette dernière porte te semble encore douloureuse à fermer comme si tu te raccrochais une dernière fois à ces petits riens qui matérialisent encore sa présence sur cette Terre. Tu sais mieux, que quiconque, que Luc est auprès de toi, qu’il veille sur toi comme tu as tant veille sur lui, c’est désormais ton ange gardien. Je te serre fort contre mon coeur. Courage ma belle amie. ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je suis encore fragile, et je me raccroche à ces petits rien parce que je traverse cela seule peut être … Oui, bien sûr il veille et veillera sur moi jusqu’à la fin de mes jours mais la blessure est bien longue à se refermer ! Merci de ta présence ma chère, ma tendre sœur de cœur ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s