Enfant, elle s’est retrouvée seule,
Elle a porté sa tristesse en linceul,
Comme en abandon, elle ne comprenait pas,
Comme en prison, qu’ai-je fait pour mériter cela ?

Elle a grandi comme un animal blessé,
Parce qu’encore et toujours rejetée, éloignée,
Elle s’est murée dans le silence, effacée,
Il lui semblait juste qu’on l’avait … oubliée.

Mais la tristesse comme un grand vent est devenue colère,
Elle l’a senti monter plus puissante que le pire des tonnerre,
Envie de crier, de taper, de hurler, je suis là, regardez !
Elle a enfermé la colère à double tour et a jeté la clef.

L’abandon, le rejet sont de puissants poisons,
Qui vous laisse sur le pavé en perte de raison,
Soit la colère explose et la rage ne te lâche plus,
Soit la colère se terre et tu te pares de toutes les vertus !

Pendant des années, elle a été exemplaire,
Pour qu’on la remarque et à tous vouloir plaire,
Mais la colère a grandi tel un monstre tapi,
Dévorant ses entrailles et son corps, petit à petit.

Aujourd’hui elle sait, ressens, entends,
Qu’il va falloir libérer le monstre en hurlant,
Parce que c’est, entre elle et elle, la seule voie,
Pour enfin se libérer et retrouver la joie !
****
DSC_0602-1

Publicités

2 réflexions sur “La colère.

  1. J’ai vu, j’ai senti ta détresse quand nous nous sommes quittées Gare de l’Est. J’avais l’impression de tenir entre mes bras cette petite Catherine de 11 ans qui, seule, regagnait son centre de santé si loin de chez elle mais au coeur des montagnes qui lui permettaient de mieux respirer.
    Cette incompréhension, ce sentiment de rejet et d’abandon rodent encore au plus profond de ton ventre, de ton coeur, de tout ton corps. Cette colere qui gronde en toi vient taper à la porte et ne demande qu’à être libérée. Alors, laisse la sortir, libére la et tu te sentiras plus légère, la Vie en Toi va circuler plus fluide, plus douce et tu retrouveras un second souffle. Je sens que c’est vital pour toi. Je te serre fort contre mon coeur ma douce amie. ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tu as bien senti ma détresse en cette Gare de l’Est … J’étais à nouveau cette enfant trop souvent abandonnée. Alors oui, je vais laisser sortir cette colère et la vie sera plus légère. Je t’embrasse fort ma belle amie au grand coeur.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s