Donc je reprends là où nous en étions. Miss Toccata a vingt quatre ans. On pourrait croire que les choses vont s’arranger pour elle, au moins un peu, en quittant le domicile familial. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit, Miss Toccata va se marier et fonder une famille ! Oui, je vous raconte, patience …

Je vous entends ; pourquoi vous demandez vous, pourquoi donc cela ne s’arrangerait pas pour elle ? Parce que lorsque l’on a développé de si belles blessures, l’on attire sans s’en douter ( ben oui si elle avait su, ou compris plus tôt, elle est pas maso non plus ! ), donc l’on attire immanquablement les prédateurs comme l’agneau attire le loup.

Donc Miss Toccata s’est mariée. Pour la petite histoire d’ailleurs, sa mère lui a choisit sa robe, c’est cette dernière qui payait donc qui choisissait. Notre Miss aurait bien aimé une jolie robe de princesse, comme toutes les filles quoi, c’est normal d’être une fois, juste une fois la plus belle … Elle a eu droit à une jupe et un boléro certes blancs mais qui ne lui allait pas ( elle ressemblait à un sac là-dedans ) et qui n’était d’ailleurs pas une vraie robe de mariée. Comme lui a dit son psy gentiment : « Vous auriez dû vous méfier ! ». Enfin bref, revenons à nos moutons, ou à notre agneau si vous préférez.

Elle avait attiré à elle, comme une tartine de miel attire le méchant frelon ( pauvre frelon, il est pas méchant en fait, mais c’est pour la comparaison, vous l’aurez compris ), donc elle avait attiré un prédateur, bien plus dangereux celui-là que sa mère ( la mère de Miss Toccata bien sûr ). Elle aura deux enfants avec lui.

Lui dans son style, c’était un grand maître ! Au début, il l’a couverte de cadeaux, lui a fait miroiter un paradis, pendant qu’il préparait son enfer, petit à petit ; il l’a isolée, puis rabaissée, puis humiliée. Agée de trente quatre ans, il l’a emmenée loin, très loin de tous, de tout. Elle ne connaissait plus que lui, ses reproches incessants et ses colères assourdissantes. Elle avait peur, tout le temps, le jour de ses colères énormes, la nuit de ses envies d’homme.
« Ma pauvre fille ( ah tiens j’ai déjà entendu ça ! ), tu es complètement folle, il faut te faire soigner ! », lui disait il s’il lui prenait l’envie de le contredire. Elle se recroquevillait, se faisait minuscule, en oubliait de respirer pour résister à toute cette violence et pour protéger ses petits, ces deux là qui donnaient un sens à sa vie.

Et puis un jour, il a maltraité son fils. Un peu de sang a giclé, son sang à elle a bouillonné. Elle aurait pu tout supporté mais pas ça, pas ses enfants. Elle a compris qu’il fallait fuir, fuir loin de lui, loin de cette folie.
 » Si tu pars, tu n’auras rien !!! Pas un meuble, pas un sous !!! »
A quarante quatre ans Miss Toccata est partie avec quelques vêtements, ses deux petits sous le bras et son courage autour du cou pour les soirées d’hiver. Elle a refermé cette porte là, sans se retourner.

Alors elle a travaillé, travaillé, bien serré les dents, les poings et redressé la tête pour y arriver, pour élever ses chéris, qu’ils fassent des études, qu’ils aient le droit de se tromper et de recommencer. Pour elle-même, il n’y avait plus de droits : pas le droit d’avoir peur, ni le temps d’ailleurs, pas le droit à l’erreur. Sortie d’une prison, elle en construisit une autre, plus solide. Désormais elle était son propre géôlier et son propre bourreau.
Ne pas s’écouter, jamais, ne pas être faible, ne pas s’apitoyer sur soi, ne plus savoir aimer ou avoir peur d’aimer, ça revient au même.
Serrer les dents encore, tout contrôler, ne rien laisser s’échapper. Tout bien ranger, nettoyer et faire briller la surface pour ne pas voir l’abîme qui se creusait, là où toute la noirceur et les frayeurs s’accumulaient.

A cinquante quatre ans ( vous avez remarqué qu’il se passe un truc tous les dix ans ? ), les enfants diplômés, Miss Toccata s’est dite :  » Je vais pouvoir me reposer un peu et pourquoi pas profiter … « . C’est là que Mr Rufus est arrivé ! Lui, vous le connaissez déjà … ( Pour ceux qui n’ont pas suivi, revenir à l’épisode 1 de Miss Toccata. )

Je vous laisse pour ce soir, pardon si cette partie de l’histoire est un peu plus noire, mais bon que voulez-vous, je ne fais que raconter en miroir !
A très bientôt les amis, surtout prenez soin de vous …
Miss Toccata et moi-même vous adressons nos plus belles pensées. ❤

****

Publicités

12 réflexions sur “Miss Toccata – Episode 4

  1. Etres toxiques évidemment, tournant autour de miss Toccata comme des mouche sur du miel.
    J’ai connu aussi, le manque d’estime de soi qui fait que l’on ne se rend même pas compte que les autres se servent de nous comme de serpillères…
    C’est bouleversant. J’espère de tout coeur que la suite apportera un peu d’espoir…
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Aimé par 1 personne

    1. Bien sûr qu’il y a de l’espoir ! Parce que si je peux raconter l’histoire de Miss Toccata c.est qu’elle a enfin compris, qu’elle est presque guérie … Et puis l’espoir a toujours été là dans les nuits les plus sombres, dans les jours emplis d’ombres, elle ne va pas le lâcher maintenant ! 😉

      J'aime

  2. Merci chère Catherine pour cette émouvante suite que tu nous partages avec doigté et sobriété.
    Je me sens privilégiée d’être, en quelque sorte, témoin de ces pages de ta vie dont le parcours nous présente une femme prête à tout, pour reconstruire sa vie et par dessus tout, protéger ses enfants, et ce au prix de sa santé. Mr Rufus ne te ménage pas ma belle.

    À tout bientôt pour la suite…D’ici là, je vous embrasse, toi et Miss Toccata, et vous portent dans mon affection.

    Amitié et Tendresse
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Catherine, j’ai l’impression que tu ecris mon histoire… c’est sûrement pour ça que je me sens si proche de toi aujourd’hui. Nous avons sans doute vécu les mêmes galères, mais au bout on a gagné. Du moins j’attends la suite, pour savoir.

      Aimé par 1 personne

      1. Ah ben voilà, il n’y a pas de hasard Chantal … Et oui tu peux dire qu’au bout nous avons gagné, parce que nous avons eu le courage de partir, de reconstruire notre vie. Et pourtant c’est une des choses les plus difficiles que j’ai faite de ma vie … Alors oui nous avons gagné Chantal ! Bisous plein de tendresse 😘

        J'aime

  3. Toujours aussi émue à la lecture de ton récit. C’est bien raconté, ni trop ni pas assez. Tu vas à l’essentiel.Et on comprend…
    Et oui, ces prédateurs qui savent repérer leurs proies; qui ne lésinent pas pour les appâter… En tout cas bravo, Cathy, d’avoir eu ce courage de partir avec tes petits sous le bras. Et du chemin que tu as fait avec eux… On sait combien tout ça est difficile, échapper à son bourreau, déjà; elever seule ses enfants…. Et puis, pendant ce temps-là – question que je me pose: comment a-t-elle fait pour se reconstruire ?
    Je pense que la suite va nous éclairer. Mais d’ores et déjà, je serais tentée de dire que tu as d’abord pensé aux enfants. Peut-être même pas du tout à toi.
    Alors pourquoi…. pourquoi justement monsieur Rufus arrive à ce moment là justement ? Au moment où il etait grand temps de penser un peu à toi ?
    A suivre….
    Des gros bisous et mes félicitations encore une fois pour le chemin parcouru et le travail sur toi que tu fais encore. Affectueusement.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci, merci beaucoup ma chère Solène de tes compliments ! Je reconnais qu’il faut du courage pour partir comme ça, tout recommencer à zéro, pour chaque femme qui vit cette situation. Et les années qui ont suivi, je n’ai pensé qu’aux enfants et pas à moi, tu l’as bien compris. L’arrivée de Mr Rufus est un tournant, évidement, mais ce sera le sujet du prochain épisode 😉
      Bisous, bien affectueusement ❤️

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s