Tout doucement, sans prévenir, il a oublié,
Des petits rien, c’est l’âge a t’on pensé,
Puis de grands pans de vie sont tombés,
C’est terrible, chercher, ne plus se rappeler !

Heures difficiles, jour après jour il s’isolait,Ph 5_papa
Ne comprenant pas, les yeux vagues il restait,
Sa tête se vidait tel un vase ébréché, cassé,
La maladie le dévorait, vicieuse, elle s’installait.

Un jour il est tombé, n’a pu se relever,
Il ne connaissait plus ses enfants, muré,
Sans faire de bruit, doux, il nous as quitté,
J’ai crié, non … pourquoi tu m’as laissée?

Je suis entrée dans une église, j’ai su, il était là,
Tout près de moi, il veillait, avait toujours été là,
J’ai enfin compris et j’ai ri, enfin tu es bien là,
Où que j’aille tu es là dans mon cœur … Papa !
****

Publicités

2 réflexions sur “Papa.

  1. Oh Kathy comme ton poème sur ton Papa est touchant, c’est une ode à l’amour.
    Ma belle mère avait la maladie d’Alzheimer et elle s’est effacée du monde tout doucement. Quelle souffrance pour ces personnes atteintes et pour leur famille : c’est comme si nous étions tous au bord d’un grand précipice et que l’être cher y glissait sans pouvoir la retenir ! Merci à toi et ton Papa est la j’en suis sûre et il doit être très fière de toi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s