Ne me jugez pas, vils manants,
Vous qui ne savez pas !

Je suis devenue courtisane,
Pour lui qui m’a découverte femme.

Petite fille sage j’ai été,
Femme fidèle, je suis restée,
Mais aujourd’hui je suis guerrière,
Je relève la tête, jette les barrières,
J’envoie valser les préjugés,
Et les grenouilles de bénitier.

Il me dit que je suis belle,
Et je suis reine et rebelle,
Il est fou pour moi de désir,
Et mon corps entier chavire,
Il me prends dans ses bras,
Un frisson court de haut en bas.

Le plaisir est là au bord de mon chemin,
Dans cette folle étreinte, plus qu’Un,
Quand l’Avé Maria sonne, résonne,
Que la tendresse nous assomme,
Dans ces baisers si doux,
Que nos cœurs en sont fous !

Ne me jugez pas, vils manants,
Vous qui ne savez pas !
****
ph-8_lamant

Publicités

Une réflexion sur “L’amant.

  1. Lâcher prise, s’abandonner dans les bras de son bien-aimé, nos deux corps ne faisant plus qu’un, quelle belle symbiose ! Ton dessin est juste magnifique, il me donne des frissons sur tout le corps 😄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s