Comment je vais ?

Des amis me demandent quasiment chaque jour comment je vais. Difficile de répondre à cette question en un mot … Je tente de vous répondre ce soir.

Comment je vais ?

Je suis au fond d’un puits empli de noirceur, d’odeurs nauséabondes, sans couleurs, sans chaleur. Au fond de ce puits noir et sans vie, je recolle les morceaux d’un puzzle où chaque pièce que je prends en main et en conscience est plus terrifiante que la précédente. C’est ainsi, je dois reconstituer l’ensemble et en faire un tableau. Je pourrai abandonner, décider que cela suffit et continuer de vivre avec cette brûlure dans chaque repli. Car si mon esprit a oublié, disjoncté durant des années, mon corps a engrammé chaque détail de cette agression. Et chaque nuit ce corps me livre chaque bout de terreur, chaque parcelle de douleur, sans qu’un centimètre carré de peau ne soit épargné.

Oui mais, comment je vais ?

Alors, au fond de ce puits noir je choisis de recoller les morceaux de ces instants terrifiants de ma vie. Car chaque morceau qui reste englué dans la chair est un poison qui se multiplie, prolifère et se répand en chaque cellule de l’être. Vous allez penser que je suis maso ! Non, c’est la seule façon de remonter, de sortir du puits : recoller les morceaux, reconstituer le tableau, le regarder bien en face, ne plus laisser ni l’homme ni les images me posséder, me dire que je peux faire ce choix, que j’en suis capable et que j’en ai le droit.

Alors, comment je vais ?

Bientôt le puzzle sera entier. Là j’aurai alors assez de force et de courage, je donnerai un grand coup de pied qui me propulsera hors du puits. Et je ferai un grand feu de joie, j’y brûlerai le tableau de ce bout de vie qui aura hanté mes jours et mes nuits. Je pourrai enfin sentir la caresse du soleil, saisir le parfum des fleurs, me laisser bercer par le vent et plonger avec délice dans les eaux apaisantes de l’océan.

Comment je vais, vraiment ?

Le désespoir a laissé la place à l’espoir. Il est encore petit, minuscule mais il brille joyeux. L’espoir de jours où le feu purifie, où la peur ne règne plus en maître, où l’ombre laisse la place à la lumière, où la vie reprends ses droits, tout en couleur et en douceur.
L’espoir me dit qu’il y a un meilleur et qu’il m’attend.

Alors je vais bien.

****

Merci à tous les amis qui demandent si souvent de mes nouvelles. Cela me touche profondément. Votre amitié est un baume parfumé et bienveillant qui me donne la force d’avancer. ❤
Kathy.

32 réflexions sur “Comment je vais ?

  1. Bonsoir Catherine
    Le temps fait doucement son oeuvre réparatrice. Tu as refusé de rester prisonnière de ta blessure traumatique, tu t’en libère pour revenir à la vie. La résilience est en toi c’est processus de libération.
    Belle soirée Catherine.
    Affectueusement à toi.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Catherine

    Trop souvent on demande à l’autre comment vas-tu? Comme une simple formule de politesse. Mais l’empathie est beaucoup plus profond que cela. En chaque être, il y a toute une vie, tout un cheminement…
    Tu nous exprimes le tien avec une si belle lucidité et une impressionnante honnêteté. Tes mots ne sont pas vains. Ils sont toi et tes ressentis.
    J’aime l’image apportée par Manouchka dans son commentaire. Au lieu d’espérer t’élever soudainement au dessus de tout ça, tu as su « époser l’échelle de l’espoir. » Tu la gravie un échelon à la fois, parfois en regardant en arrière et craignant de retomber au fond du puits et de plus en plus souvent en regardant vers le haut pour apercevoir la lueur…cette lueur d’espoir.. À chaque échelon tu y crois un peu plus…. Tu forges ta réalité de demain…Cette bouffée de fraîcheur qui fait que l’air goute si bon quand on parvient à la humer à pleins poumons….
    Bonne journée…une de plus vers l’espoir.
    Mes salutations

    J'aime

    1. Il est vrai que j’ai bien du mal avec cette question quand elle est posée par politesse ! J’aime aussi l’image de Manouchka… les échelons sont parfois glissants cependant je vais regarder vers le haut, toujours vers le haut …
      Merci de tout cœur des mots que tu as déposé, ils sont la preuve d’une grande sensibilité et empathie. Belle soirée Kleaude, permet moi de t’offrir mon amitié sincère.

      J'aime

  3. Il est beau et bouleversant ton texte, Kathy. Profond, intense…. sincère. Il est toi, a la fois ombre et lumière. Il est espoir…. Et comme tu as raison de croire au meilleur devant toi. Car même au fond du puits, c’est le ciel que l’on voit. Le lumineux devant soi.
    On a bien raison car une fois qu’on a touché le fond, on ne tombera pas plus plus bas.Ne reste plus qu’à remonter. Lentement peut-être, mais en tout cas sûrement…..
    Oui tu vas bien, Kathy. Contre vent et marée, tu as pris et tu tiens ton courage à deux mains. Grand MERCI du cœur pour ce bel exemple de vie que tu nous donnes.
    Je t’embrasse affectueusement. Tres belle journée à toi. A bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je sais que je ne tomberai pas plus bas, je suis au fond et je ne peux que remonter. Parfois je glisserai encore mais je vais remonter quand même. Je te remercie d’être toi ma chère Solène, un petit soleil qui brille depuis quelques mois pour moi. Belles pensées affectueuses et belle fin de journée.

      J'aime

      1. Bien sûr que tu vas remonter, que tu remontes Kathy. Et tu sais, non seulement tu es un bel exemple de vie et de résilience, mais en plus tu es cette lumière qui éclaire et réchauffe d’autres cœurs. Ce n’est pas rien.
        Merci pour tout. Prends soin de toi. Prendre soin de toi, c’est prendre soin de ceux qui t’aiment ❤

        Aimé par 1 personne

  4. J’aime vraiment beaucoup savoir que tu commences à aller mieux. Je te suis par la pensée, je revois mes étapes… Un jour j’ai écrit ça:
    « Ôter le filtre.
    Regarder la réalité bien en face. Voir les choses telles qu’elles sont. Accepter.
    En appréhender toutes l’ horreur. L’abomination la plus vile et abjecte. L’une après l’autre. N’en rien omettre. Les laisser entrer en soi. Les mâcher. Lentement. Sentir les résidus se ficher entre ses dents. Les avaler avec un haut-le-coeur. Les digérer dans cette nasse stomacale pleine d’acide où elles vont être réduites en bouillie. Réfréner leur remontée brûlante dans l’oesophage. Sentir son ventre se tordre au passage de cette mélasse, friser la crise d’appendicite, l’épanchement de bile, la cirrhose, entendre les gargouillis intestinaux et sentir son colon se durcir, la matière nauséabonde, puante, s’entasser, pousser au portillon. Expulser. Observer.
    Respirer. Renaître doucement. Boire un océan de thé pour se laver des ignominies.

    et un an après j’écrivais ça:

    « Mon dériveur a mouillé l’ancre dans une rade paisible et calme, où les questions trouvent réponse. En moi, d’abord, depuis que j’ai pris l’habitude de me faire confiance, et puis en l’autre aussi, en pratiquant, un peu comme on enseigne le bouche-à-bouche dans les cours de secourisme, je dirais le coeur-à-coeur, mieux encore : le âme-à-âme.
    Même plus besoin de parler par moment.
    Je constate à quel point tout s’aplanit quand on a fait la paix avec soi-même, et que l’on ouvre son être en grand.
    Être dans l’amour, c’est comme respirer dans une forêt.»

    Courage, grande soeur. C’est possible. Tout est possible, toujours. Je t’aime.

    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, voilà j’en suis à cette phase où je regarde la vérité en face malgré les nausées et les hauts le cœur ! Je prends seulement conscience de tout le mal qu’il m’a fait. Alors vivement l’année prochaine … mais chaque jour j’essaie de faire la paix en moi.
      Merci petite sœur de ton témoignage précieux et je sais que tout est possible par le cœur et dans le cœur. Je t’aime !

      Aimé par 1 personne

  5. Très chère Cathy,

    Merci de nous rappeler, par ton témoignage, que tout est possible…!
    Dans ce puits, je vois très bien l’échelle que tu as toi-même déposée ; l’échelle de l’espoir.
     » L’espoir me dit qu’il y a un meilleur et qu’il m’attend.  »
    Avec sagesse, tu en grimpes un à un les échelons.

    Avec toute ma tendresse, je te souhaite une douce soirée
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tout est possible, même de faire face à la pire des horreurs. Regarder vers le haut comme le dit Aldor et monter ces échelons. Parfois on redegringole mais quand on veut en sortir on recommence encore et encore.
      Merci de tes mots toujours plein de sagesse et de bienveillance Manouchka. Tendresse et douce soirée.

      Aimé par 1 personne

  6. Une grande force se dégage de ton écrit qui prend la forme d’un pamphlet. Tu parles en connaissance de cause c’est pour cela que l’espoir demeure en toi. Encore quelques mois et tu sentiras les bourgeons éclore dans tout ton être pour nous offrir les belles fleurs que tu portes en toi. Beaucoup d’espoir et de volonté pour dépasser ces moments difficiles. Bonne journée Catherine.

    Aimé par 2 personnes

  7. Bonjour Chère Catherine. Je t’envoie toute mon affection au-delà des distances physiques. Ce que tu écris est une réalité que beaucoup vivent et bien plus que nous l’imaginons. Mais quand la lumière traverse le fond du puits, on sait que le puits n’était qu’un prétexte pour que cette lumière vienne nous chercher et nous apprendre. Je sais bien que ce monde souffre plus que de mesure. Néanmoins c’est dans le lâcher-prise que la paix se trouve.

    De tout cœur.

    Aimé par 1 personne

    1. Dans les traumas très graves, on passe forcément par une déconstruction totale avant d’essayer de reconstruire quoi que ce soit. C’est image du puzzle. Et l’acceptation, le lâcher prise sont les outils qui permettent d’avancer. J’en suis convaincue. D’ailleurs dire et écrire que je vais bien est je crois du lâcher prise. Merci sincèrement de ton affection.

      Aimé par 2 personnes

  8. Tu es dans l’espace où tout se déconstruit et se reconstruit. Un espace de mort et de vie.
    Un temps où l’espoir te porte et dans lequel l’amour prend de plus en plus de place.
    De jolis mots pour décrire cet espace Catherine. Tu as une telle force en toi que la lumière quand tu la verras tu pourras l’embrasser avec chaque partie de ton être.
    Je t’envoie de douces pensées .

    Aimé par 2 personnes

  9. Je suis de tout cœur avec toi et je suis sûre que tu vas parvenir à sortir de ce puits noir. J’admire et je respecte la belle femme que tu es. J’attends avec impatience ce jour heureux où nous plongerons toutes les deux dans l’eau claire et salée de la Méditerranée comme deux enfants retrouvées, insouciantes, libres et nageant dans le bonheur … j’y crois fermement. Je te serre très fort contre mon coeur ❤️🙏😘

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s