Je me libère.

à la UneJe me libère.

Je t’ai aimé si fort,
J’aurai cherché de l’or,
Je t’aurai tout donné,
Tu n’as pas su en grand, aimer …

Oui je te pleure, c’est ainsi,
Sans doute es-tu triste aussi,
Mais la confiance est bafouée,
Vois-tu, je ne peux l’accepter.

Alors je me libère de ton amour qui sonne faux,
Je me libère, trop longtemps j’ai courbé le dos,
Il y a une chose qui me sauve de mes sanglots,
C’est mon cœur grand ouvert, ce n’est pas le chaos .

Et je vais continuer sur mon chemin sans toi,
Sécher mes larmes, je sais que tu ne comprends pas,
Que l’amour de Soi, l’amour du Tout me sauvera,
Puisses-tu le vivre, mon bel aimé, rien que pour toi !
****
Ph 38_la maladie m'a sauvée

Publicités

Miss Toccata – Episode 2.

Miss Toccata – Episode 2.

Je vous ai promis que j’allais revenir sur « les matins » de Miss Toccata.

Au fur et à mesure des années, Miss Toccata s’est couchée de plus en plus tard … Chaque nuit, elle attends d’être épuisée pour aller jusqu’à son lit. Son cher psy appelle cela un décalage de phase, moi je parlerai d’appréhension, de peur, mais bon … Chut, je ne vous ai rien dit, Miss Toccata n’en est pas très fière !

Donc, épuisée, elle va enfin se coucher vers cinq, six heures du matin, en se disant: « bon allez, quand faut y aller, faut y aller » … Mr Rufus rapplique aussitôt et ravi, commence sa sarabande. Vers huit heures du matin, elle commence à se reposer, une heure plus tard il en remet une couche, histoire qu’elle pense à lui, il fait encore quelques rappels ( il se prend pour une diva celui-là ! ), et elle se lève douloureuse vers quatorze heures ( je vous rappelle qu’il veux sortir, ça bouscule tous les muscles cette java ! ), . Elle dort un peu mais en pointillés bien serrés. Oui, elle n’est pas fière de se lever si tard, mais a t’elle le choix ?

Certains lui ont dit : « Tu n’as qu’à te bouger plus, si tu es plus fatiguée, tu dormiras ! ». Ah ben pensez-vous, elle a essayé, de ne pas dormir du tout. Mais plus elle est fatiguée, plus Mr Rufus se déchaine. D’autres personnes lui ont dit : « Vire-le, envoie le balader ! », mais si elle s’énerve, il s’énerve aussi, il entre en transe et elle n’a même plus le temps de reprendre son souffle !

Elle a bien compris que ce ne sont pas des solutions, parce qu’il y a quelque chose que Miss Toccata a appris, c’est comment son corps fonctionne … Elle en a fait des comparaisons, des prises de notes ! Elle est experte es tocs !

Mais revenons à nos moutons ^^^ ( ah oui, même compter les moutons elle a essayé !).

Résultat d’images pour moutons

Donc, elle va se coucher, il est cinq heures du matin. Elle met ses écouteurs avec une jolie musique douce. La musique, dit le proverbe, adoucit les mœurs ; pour elle ça adoucit la tête, l’aide à rester calme, à ne pas s’énerver, car comme on l’a vu plus haut ce n’est pas une solution … Et là, couchée, avec sa musique dans ses oreilles Miss Toccata parle à Mr Rufus. Elle sent bien qu’il n’est pas heureux pour donner des coups comme ça et pour vouloir s’épuiser dans cette gigue endiablée … Et elle ouvre grand son cœur et lui dit :
– « N’aie pas peur, je suis là pour toi, je vais bien finir par trouver comment t’aider. Veux tu écouter la musique avec moi ? « 
Bref, elle cherche à l’apprivoiser, comme un certain Petit Prince de ses amis le lui a recommandé.

Je vais vous dire un secret, parce que vous êtes des amis, c’est bien les amis, ça vous réchauffe le cœur les jours où il a froid … Il faut que vous sachiez que même si Miss Toccata est un peu toquée, elle sait bien que Mr Rufus est une part d’elle même. Il est une part sombre, coléreuse et effrayée, qui vocifère et s’agite en tous sens, cette part d’elle que peut-être elle n’a jamais montré … Et elle ne veut pas se battre contre cela, elle veut se battre pour elle, pour que toutes ces parts soient unies, qu’elle puisse enfin vivre une histoire d’amour entre elle et elle.

****

Miss Toccata

Miss Toccata

Je vous présente Miss Toccata, c’est une femme comme vous, comme moi, sans histoires, sauf qu’un jour … patatras ! Elle est maintenant toute de guingois.

Il y a six ans, eh oui ma p’tite dame six ans déjà, du jour au lendemain, son corps a commencé a faire des drôles de trucs. Au moment de se coucher, de dormir, son corps a envie de danser la gigue, il saute, sursaute, un bras par ci, une jambe par là, et puis la tête qui part à gauche, à droite. Pout tout vous dire, c’est difficile à décrire ! Elle ressemble à la fille dans le film L’exorciste, bon en moins dramatique quand même, Miss Toccata n’est pas complètement toquée. Ah oui j’ai trouvé : c’est comme si elle avait une bestiole en elle, on va appeler la bestiole Mr Rufus, qui veut à tout prix sortir se balader la nuit. Et il ne ménage pas sa peine, croyez-moi ! Forcément ça complique un peu la vie ce genre de chose, en premier lieu ça l’empêche de dormir, donc elle est fatiguée, donc elle n’arrive plus à travailler, donc elle a moins le moral, donc … il y a encore plein de « donc » que je pourrais vous citer … Et puis si Mr Rufus voulait juste faire le tour du quartier ça pourrait encore aller, mais c’est qu’il en veut toujours plus celui-là et que parfois il fait de sacrées virées, ça peut durer des heures !

Alors chaque nuit Mr Rufus fait la java et chaque matin Miss Toccata est par la fatigue ravagée ( bon quand je vous dis le matin, humm, humm, mais on y reviendra ). Elle a vu des tas de médecins, certains d’ailleurs l’ont bourrée de médocs pour apaiser ses tocs. Le dernier consulté lui a demandé :  » Y-a t’il d’autres cas de maladies mentales dans votre famille ? » Gloups … d’un coup sa bouche s’est asséchée, son estomac est tombé dans ses pieds, et elle a eu froid, juste là. Pour tout vous dire, son cerveau n’en fait qu’à sa tête, il envoie des infos loufoques à ses nerfs et ses muscles, et voilà … TaDaDa !!! Bienvenue Mr Rufus …

Le psy lui fait fouiller son passé ( eh oui elle consulte ), celui-là n’est d’ailleurs pas toujours sympa ( le passé, pas le psy, ça va vous me suivez? ) ; mais enfin, elle a fait avec pendant des années, c’est quoi ce plan à deux balles qu’elle ne comprends pas ? Hey l’Univers, tu me fais quoi ? Elle fouille, décortique son enfance, sa vie, parfois même dans les yeux ça pique. Elle, la pragmatique, la scientifique, elle veut comprendre, elle a besoin de faits, de mots que d’ailleurs personne n’ose lui donner.

Mais Miss Toccata, dans tout ce fatras, sait une chose : c’est qu’elle arrive encore à se mettre debout, qu’elle sait encore sourire et dire « merci, ça va », elle peut encore rassembler son courage chaque matin ( où presque ). Elle sait qu’un jour cette infime connexion qui lui manque se fera … Ce sera alors le temps de la vraie joie !

****

Merci de me laisser vos impressions, avez-vous envie de connaître la suite des aventures de Miss Toccata où pas ? C’est vous qui décidez sur ce coup là … Bisous plein de tendresses a vous tous les amis ❤

Absence.

Absence.

Pardon pour cette absence si longue,
J’ai cru que la vie était un mensonge,
Et je cherche encore, encore cette lueur,
Qui permettra de déposer ce corps de douleur.
****

La douleur rugit dans chaque muscle,
La fatigue enfle et siège dans sa nuque,
Et les nausées qui fracassent,
Et le mental qui terrasse …

Dans le dédale douloureux de ses nuits,
Où tout s’effondre, où rien ne luit,
Elle se perd, en oublie l’appétit,
Ne sait plus comment on est en vie.

C’est un difficile, un si rude combat,
Elle ne sait pas contre quoi elle se bat,
Son corps lui crie « attention danger »,
Est-ce un cri des fantômes du passé ?

Il faudrait … lâcher prise … il faudrait …
Avoir confiance en la vie et ses bienfaits,
Mais la souffrance l’emporte … il faudrait !
Et elle roule fragile écume dans les galets.

La tristesse fait son lit souvent, trop souvent,
Elle essaie de l’accueillir mais elle lui ment,
Tout est là, au fond d’elle, elle le pressent,
Saura-t’elle écouter son cœur absent ?

Un jour, elle le sait, tout se révèlera,
Elle comprendra, sentira, entendra,
Et enfin son corps de souffrance s’apaisera,
Et la vie à nouveau, à nouveau, chantera.

Envie de mots.

Envie de mots.

Catherine Berthold

Envie de mots douceur,
Et de belles mains lenteur,
Envie de baisers doux,
Juste là, dans le cou …

Envie de mots d’amour,
Le désir monte et court,
Envie des bras d’un homme,
Et de croquer la pomme !

Envie de mots en fièvre,
Plus besoin de lenteur,
Les bouches en impatience,
Les corps en impudence …

Envie de mots criés,
Par l’union emportés,
Et que les corps en tremblent,
Jouir …  noyés ensemble !

Et se reposer là, dans le creux de son bras,
Il est homme, de ce monde il la protégera,
Elle est femme, elle lui offre le repos mérité,
D’un guerrier fatigué qui a trouvé sa terre sacrée.
****
DSC_0076-1

Voir l’article original

La mouche dans son bocal.

La mouche dans son bocal.
Q

As-tu déjà connu des moments noirs, des moments couleur de désespoir ? Les jours gris ressemblent au gris des jours, le quotidien te semble absurde et lourd, tu en viens à te demander :

« Qui suis-je ? »

Le propre de l’Homme est ce besoin de mettre du sens dans sa vie. Et puis un incident, un presque rien, et s’échappe le sens, le sens de toute chose, le sens de Soi.

Et le mental s’emballe, les questions fusent et sans t’en rendre compte, tu te retrouves pris au piège comme une mouche dans un bocal. Plus tu t’agites, plus tu te cognes, plus tu te cognes, plus tu as mal, ronde infernale !

« Qui suis-je ? »

Plus j’essayais de répondre à cette question, plus je me cognais et plus j’avais mal, le saboteur là-haut ne me laissait pas de repos. J’ai alors inversé la question :

« Qui ne suis-je pas ? »

Je ne suis pas un travail, je ne suis pas une maladie, je ne suis pas une case dans laquelle il faut rentrer vaille que vaille ! Alors, … « Qui suis-je ? »

« Je suis un cœur qui bât … »

Et ces quelques mots, c’était bien moi, je retrouvais le sens …
Ce cœur qui bât me dit que ce n’est pas fini, que je suis en vie.
Ce cœur qui bât me dit que je peux aimer encore, toujours, qu’y a t’il de plus juste que cela ?
Je décide de mettre une intention d’amour dans chaque geste de ma vie, dans la douche qui me lave, me purifie aussi, dans le repas qui apaise mon estomac, dans chacun de mes pas.

Et la petite mouche dans son bocal s’est posée parce qu’elle a vu le ciel, le soleil et le vent, le bocal a volé en éclats. Elle a vu que cela était beau et bon.

Et quand on voit le beau, le bon avec le cœur,
La paix est à portée de bonheur !

Meilleurs vœux.

Meilleurs vœux.

Que vous souhaiter pour 2019 ?
Un gros, bel et magnifique œuf ?
Car de l’œuf où de la poule lequel est venu en premier ?
Question importante qu’il faudra bien trancher !

Vous l’aurez compris, je ne suis pas très inspirée,
L’esprit s’écorche au fil de mes pensées,
Et trébuche en vagues de solitude cachées.
Alors, laissons le cœur parler !

A tous je vous souhaite pour cette année le meilleur,
Des fleurs odorantes aux parfums de bonheur,
Des étincelles brillantes explosant en perles de joie,
Qu’elle fassent de vous des reines et des rois.

Je vous souhaite la santé, aussi d’encore rêver,
De prendre le temps pour vous, de vous poser,
Qu’un rien puisse encore vous émerveiller.

Je vous souhaite de croire en ce miracle qu’est la vie,
Même si en dedans, tout se lasse et gémit,
Enfin, je vous souhaite le bel, le puissant amour,
De chaque matin à la fin de vos jours.

Bonne et heureuse année à tous !